NOTRE VISION

CONNECTER L’HUMAIN À LA NATURE


PAR LA COMMUNICATION INTER-ESPECES

L’Humain sauvera-t-il

la Nature ?

La Nature n’a pas besoin d’être sauvée, elle continuera d’exister, avec ou sans l’espèce humaine. L’enjeu est de sauver les espèces vivantes de la Terre, dont la notre, d’une extinction de masse.

Mais toutes les actions engagées pour les préserver ne semblent pas compenser le rythme de leur destruction. Pourquoi ? Le système de domination de l’Homme sur la Nature se maintient en raison de sa force d’inertie : comme tout système, il lutte contre les tentatives qui compromettent sa “stabilité”, s’efforçant même de les récupérer à son avantage.

Comment réduire cet effet d’inertie ? En arrêtant de “faire toujours plus de la même chose qui produit toujours plus du même résultat” : les appels aux changements de comportement sont nécessaires mais plus suffisants.

Pour radicalement changer de comportement vis-à-vis de la Nature, on doit commencer par changer notre regard sur elle.

La Nature peut sauver

l’Humain

Si nous commencions déjà à regarder autrement cette Nature si proche de nous ? Au-delà de leur sensibilité et de leurs intelligences, on reconnaît aujourd’hui aux animaux une forme de conscience, la sentience. Si beaucoup communiquent entre eux par les sons, d’autres partagent des informations sans utiliser de signaux perceptibles par nos sens, à l’image des infra-sons. En explorant cette communication par les ondes, nous entrevoyons les champs d’informations subtiles qui relient tous les êtres vivants. Pour percer ce voile et accéder à cette toile invisible du Vivant, un canal existe : la communication inter-espèces. Celle-ci nous ouvre les yeux sur la richesse insoupçonnée des messages que les espèces non humaines, y compris végétales, peuvent nous transmettre, en particulier pour nous aider à sauvegarder notre espèce. A condition que nous apprenions à les écouter. Pour cela on peut commencer par s’asseoir au coeur d’une forêt.

Notre mission

Nous créons INTUITEURS SANS FRONTIERES, l’écosystème et canal de diffusion de la communication intuitive inter-espèces permettant à tous les individus de découvrir, explorer et développer cette connexion subtile avec le Vivant.
Cette décision est le fruit d’un appel des animaux, qui nous a conduit à créer l’évènement en 2018, “Dialogues avec l’Animal”.

20 ans ont été nécessaires pour que l’hypnose soit reconnue pour ses bienfaits par les thérapeutes, par le grand public et jusque dans les salles d’opération. Dans moins d’une génération, la communication intuitive inter-espèces pourrait également acquérir la même reconnaissance, et nous révéler la voie vers notre futur : prendre conscience de notre vocation et potentiel d’être Humain pour communiquer, coopérer et co-évoluer avec les autres êtres existants non humains dans une spirale vertueuse. Chacun de nous peut commencer aujourd’hui.

 

« – Apprivoise-moi !
– Que faut-il faire ? dit le petit prince.
– Il faut être très patient, répondit le renard. Tu t’assoiras d’abord un peu loin de moi, comme ça, dans l’herbe. Je te regarderai du coin de l’œil et tu ne diras rien. Le langage est source de malentendus. »

Le Petit Prince - Antoine de Saint-Exupéry

QU’EST-CE QUE LA COMMUNICATION INTER-ESPECES ? 

Tout être vivant communique

Si la parole est le propre de l’être humain, la capacité à communiquer n’est pas propre à notre espèce.

En effet, la communication et le langage occupent une place importante au sein du règne animal non humain. Les abeilles ont un système de communication élaboré, une danse à base de mouvements, d’odeurs, de repères visuels et de sons, qui transmettent des informations à leurs congénères. Beaucoup d’animaux utilisent des cris pour s’appeler, indiquer un danger ou créer des alliances.

Il existe d’autres formes de communication non audibles : le sonar des chauves-souris et des dauphins qui utilisent l’écholocation pour se repérer, ou les éléphants qui utilisent les infrasons pour communiquer à distance. Nous savons aussi maintenant que même les arbres échangent des informations entre eux. Nous savons enfin que notre conscience peut accéder à une information qui ne s’est pas manifestée dans le langage verbal et corporel de notre interlocuteur, et que nous pouvons percevoir certaines de ses intentions.

Cette forme de communication subtile, possible entre des êtres sensibles, humains et non humains, est méconnue. C’est le champ de la communication intuitive et des perceptions non ordinaires.

Origine de la
communication intuitive

En 1971, la psychologue américaine Penelope Smith découvre que les animaux peuvent être soulagés de traumatismes émotionnels grâce aux mêmes techniques thérapeutiques que celles utilisées sur les humains.

Elle développe alors la «communication animale», une forme de communication subtile avec les animaux, et devient l’une des pionnières en la matière. Auteure d’ouvrages à succès comme « Animal Talk », « When Animals Speak », « Animals in Spirit », elle a entrainé dans son sillage de nombreux interprètes animalières, comme Laila Del Monte, Anna Evans ou Anna Breytenbach, des personnes qui ont développé cette faculté à se connecter intuitivement à d’autres êtres vivants.

Comment communiquer
avec un animal ?

La communication intuitive animale est composée de perceptions : informations visuelles, sonores, ressentis physiques, odeurs ou goûts.

En se mettant sur la même longueur d’onde que l’animal – ondes alpha, fréquence naturelle des animaux -, c’est-à-dire en mettant volontairement notre esprit dans une forme de méditation qui calme le mental, il nous est possible d’échanger des informations entre notre conscience et celle de l’animal. Dans cette forme de communication subtile inter-espèces, le processus, non observable de l’extérieur, s’effectue via des canaux parallèles à nos cinq sens ordinaires.

Une faculté naturelle ?

Cette forme de communication utilise donc notre « sixième sens », qu’il conviendrait mieux d’appeler notre « premier sens » puisqu’il s’agit d’une capacité que nous possédons tous mais que nous avons oubliée.

Les peuples racines ont conservé cette capacité de connexion naturelle avec la Nature. Cette capacité peut être utilisée et développée avec un peu de pratique et de discipline, sachant que chaque individu a un potentiel qui lui est propre : tout le monde sait écrire, mais tout le monde ne devient pas écrivain.

Découvrez la communication intuitive en images

QU’EN DIT LA SCIENCE ?

La science matérialiste

La science traditionnelle se concentre sur l’étude de la matière.

Même dans le domaine des sciences humaines, par exemple, la science se limite à l’étude des aspects observables, quantifiables et démontrables. Cette focalisation sur l’aspect uniquement matériel de la réalité qui nous entoure nie ce qui relève de l’expérience personnelle. 

La communication intuitive inter-espèces est une discipline relevant des sciences de la communication, encore mal structurées. Elle s’appuie sur certaines propriétés liées aux perceptions extra-sensorielles qui font peu, voire pas du tout partie des champs d’études scientifiques traditionnels. La conscience elle-même est mal connue scientifiquement. Pour certains courants, elle ne serait qu’un sous-produit de l’activité électrique et/ou chimique du cerveau, elle n’aurait pas d’existence propre. Pourtant les théories scientifiques matérialistes classiques buttent contre des phénomènes avérés tels que la génération de la pensée par le cerveau. Malgré des appareils toujours plus perfectionnés, il est toujours impossible d’apporter la preuve scientifique de la création de la conscience par la physique ou la chimie.

La science post-matérialiste

Le phénomène d’intrication quantique, la théorie des champs morphogénétiques ou encore l’effet Ganzfeld apportent des éclairages sur ce phénomène de la communication inter-consciences.

Certains chercheurs, comme Henry Stapp, physicien de l’université de Berkeley en Californie, se fondent sur la physique quantique pour expliquer que la vision matérialiste de la conscience – selon laquelle elle n’est qu’une création chimique du cerveau – doit être reconsidérée. Mario Beauregard, spécialiste canadien en neurobiologie, chercheur en neuroscience, agrégé du département de psychologie à l’Université de Montréal et titulaire d’un doctorat en neurobiologie de l’Université du Texas, a reçu en octobre 2008 une couverture médiatique internationale pour son manifeste pour une science post-matérialiste.

Sa thèse est que la conscience ne serait pas une production de notre cerveau mais un champ non local d’informations dont notre cerveau ne serait que le transcepteur.

NOTRE VOCATION

 INTUITEURS SANS FRONTIERES est l’écosystème et canal de diffusion de la communication intuitive inter-espèces destiné au plus grand nombre : grand public et enfants, professionnels de l’éducation et de la santé, salariés d’entreprise et entrepreneurs, chercheurs en sciences humaines et de la Nature,…

NOTRE MISSION

 

 

Permettre à tous les individus de découvrir, explorer et réaliser leur capacité à communiquer intuitivement avec tous les autres êtres vivants.

Reconnecter l’Humain à la Nature

NOTRE AMBITION

 

 

Changer notre regard sur la Nature, l’Animal et l’Humain en dévoilant la toile invisible et consciente de la Nature et du Vivant.

 Rendre visible l’invisible

NOS OBJECTIFS

  1. CRÉER ET DÉVELOPPER DES PROGRAMMES PIONNIERS
  2. MULTIPLIER ET RELIER TOUS LES ACTEURS DE L’ECOSYSTEME 
  3. DIFFUSER A GRANDE ECHELLE PAR L’IMAGE, LE SON ET LA MUSIQUE

 La communication universelle

Nos axes

SOUTENIR ET CONTRIBUER

SUIVEZ-NOUS

© 2019 Intuiteurs.org

Mentions légales

© Design by Marie Le Chevallier