THE ANIMAL ALLIANCE CHANNEL

genèse

L’histoire de TAAC racontée par son président-fondateur, Romain Brasseau.

TAAC est une association à but non lucratif d’intérêt général, 

Octobre 2004

L’abîme est frôlé, la question surgit : Quelle est ma mission de vie ? En fait, pour quoi serais-je prêt à risquer ma vie ?

Réponse : le combat pour le respect de tous nos frères du vivant. Celui qui m’inspire alors est le Dr Albert Schweitzer, que je rencontre à travers son ouvrage, Reverence for Life : “Until he extends the circle of his compassion to all living things, man will not himself find peace”.

Décembre 2004

Une question m’habite : comment donner une nouvelle dimension à la cause animale pour toucher un nouveau et large public ? Inspiration : relier la cause de l’humain et celle de l’animal, adopter une approche fédératrice, révéler le beau.

Un ouvrage collectif marque mon esprit, “Si les lions pouvaient parler, essais sur la condition animale“.

Je dépose les statuts de l’association TAAC, en attendant le bon alignement des planètes.

Juin 2008

En recherchant un parrain pour TAAC, un nom s’impose à mon esprit : Tippi, “la petite fille qui parle aux animaux”d’Afrique. En cherchant à la contacter, je fais la connaissance de sa mère, Sylvie Robert. Nous partageons la même vision, amener l’Humain à changer de regard sur l’Animal et la Nature.

Septembre 2009

Je rencontre Patricia Arnoux, intervenante en médiation animale à la maison d’arrêt de Strasbourg.

Nous trouvons son initiative de médiation animale en prison remarquable, à l’image de sa personnalité.

TAAC décide de l’aider, d’abord en finançant l’acquisition de son second chien médiateur. Patricia le baptise EVI. Elle crée son association, EVI’DENCE.

Janvier 2010

TAAC souhaite aider Patricia à pérenniser et développer son action. Près de trois années d’efforts seront nécessaires pour contribuer à transformer l’initiative de Patricia en programme de formation professionnelle.

Avec l’appui des acteurs clé de la maison d’arrêt de Strasbourg et de la Direction pénitentiaire régionale, le programme est officiellement reconnu, récompensé par le 2ème prix Initiatives Justice 2011 organisé par le Ministère de la Justice.

Juin 2012

Mon âme soeur Valérie avec qui je partageais ma vie depuis 24 ans, disparaît. Elle vouait sa vie aux animaux abandonnés et maltraités, comme aux personnes isolées fragilisées et malades.

L’épreuve me conduit sur un chemin initiatique. La paix intérieure se fraye un chemin, pour se transformer en gratitude. Je dois concentrer mon energie sur mon activité professionnelle et doit mettre l’association en sommeil.

Avril 2014

Je réactive TAAC, animé de la volonté de porter l’héritage spirituel qui m’est légué, avec un projet : organiser un évènement d’envergure pour amener l’Humain à porter un nouveau regard sur l’Animal, en intégrant la communication animale que j’ai découvert via Laila Del Monte puis exploré avec Anna Breytenbach.

Le projet “Animal Concert” se dessine.

Avril 2017

Au cours d’un stage de communication animale avec Corinne Dupeyrat, je reçois des informations de l’un de mes chats. Je suis bouleversé par celles-ci, aussi par les résultats que j’observe sur mes autres compagnons non humains suite aux communications réalisées avec eux par Corinne. L’univers que je perce au-delà du visible provoque le second retournement intérieur de ma vie, un changement de vision du monde.

Juillet 2017

Nous avons un trésor à partager. Nous décidons de créer un grand évènement consacré à la communication inter-espèces, Dialogues avec l’Animal. Un clin d’oeil appuyé aux “Dialogues avec l’Ange”. 

Septembre 2017

La rencontre avec Bénédicte Fumey va permettre à ce projet ambitieux et inédit de prendre forme et de se transformer en réalité. Grâce à elle nous allons aussi explorer la communication inter-espèces en intégrant le Vivant sous toutes ses formes, animale et végétales.

Septembre 2018

Marie Le Chevallier rejoint la team. A un mois de l’évènement, elle nous aide à intégrer images, sons et musique qui jouent un rôle clé dans l’évènement et dans notre vision de la diffusion de la communication inter-espèces.

Octobre 2018

L’évènement “Dialogues avec l’Animal” des 6 et 7 octobre est une réussite grâce aux humains et aux animaux qui y ont participé, avec leur esprit.
Désormais notre but est de faire connaitre la communication intuitive inter-espèces au plus grand nombre. Le moyen :  INTUITEURS SANS FRONTIERES, le premier écosystème et canal de la communication inter-espèces. C’est reparti pour une année de préparation.

Octobre 2019

TAAC donne naissance à INTUITEURS SANS FRONTIERES, notre projet de développement 2020-2030.

NOTRE MISSION

Éclairer

Mettre en lumière la merveilleuse alliance de l’Humain et de l’Animal à travers la médiation animale.

 

NOTRE BUT

Transformer le regard

Amener l’Homme à porter un nouveau regard de respect et de gratitude sur nos compagnons du Vivant.​

notre OPTIQUE

L’universel

Mettre en lumière le beau, croiser les regards de tous les horizons et cultures, explorer les solutions d’avenir.

notre VISION

Les suricates de notre logo symbolisent  les trois pouvoirs humanisants de l’animal.

Il pacifie les relations

Il soulage de l’isolement

Il éveille nos consciences

3

L’animal pacifie les relations.

En milieu carcéral, lieu de tensions où la violence ne fait qu’augmenter, la présence animale a fait ses preuves. L’animal pacifie les relations entre détenus ainsi qu’entre les détenus et le personnel pénitentiaire. Il détourne l’attention des tensions, devient un sujet de conversation partagé et apporte de la chaleur dans des lieux déshumanisés.

Permettre à des primo délinquants ou à des nouveaux arrivants de bénéficier dès leur incarcération des bienfaits de la présence et de la médiation animale permet de faciliter en particulier la lutte contre l’embrigadement.

C’est pourquoi TAAC a choisi de soutenir le projet de présence et de médiation animale en milieu carcéral initié par Patricia Arnoux, fondatrice de l’association EVI’DENCE.

L’animal apaise et soulage.

L’animal est capable de consoler, d’apporter du soin et parfois de guérir : enfants autistes, adolescents anorexiques, personnes handicapées, individus souffrant de dépression, personnes âgées enfermées dans la solitude ou placées en institutions spécialisées, femmes battues quittant le domicile avec leurs enfants…

En particulier en milieu carcéral, des personnes détenues, que rien ni personne n’arrachaient au repli sur soi et à la dépression, ont pu retrouver un équilibre grâce à l’animal, qui les a aussi aidé à se reconstruire. Car prendre soin d’un animal c’est devenir responsable. Et redonner à un délinquant le sens de sa responsabilité individuelle et de son utilité est la condition sine qua non pour sa réinsertion durable. Quand l’animal devient le libérateur de l’humain

L’animal élargit notre conscience.

Etre indifférent à la souffrance animale dans l’enfance prépare à être indifférent à la souffrance dans sa vie d’adulte. L’animal ne sert pas qu’à bercer l’enfant, il structure son aptitude à éprouver de la compassion envers l’autre et le prépare à vivre en société. Ce constat ouvre la voie à des pédagogies et programmes d’éveil pour aider les enfants à développer leur potentiel émotionnel et relationnel, l’empathie, le sens de la responsabilité, l’éthique animale.

Mais l’animal nous emmène plus loin. Certains humains ont libéré leur capacité à percevoir les émotions et pensées des animaux et ils nous rapportent des messages : les animaux portent un regard sur nous. La communication inter-espèces bouleverse notre vision et notre rapport à tous les êtres vivants qui nous entourent.

TAAC lance EN OCTOBRE 2019 INTUITEURS SANS FRONTIÈRES

INTUITEURS SANS FRONTIERES développe des projets et programmes précurseurs en partenariat avec des acteurs qui s’intéressent à la communication intuitive inter-espèces et à ce qu’elle peut apporter à l’Humain et à son futur avec les autres êtres vivants.

SUIVEZ-NOUS

© 2019 Intuiteurs.org

Mentions légales

© Design by Marie Le Chevallier